Le coquelicot et le Jour du Souvenir

Cette fleur, qui pousse dans les champs en Europe, est devenue le symbole de la mémoire ou du souvenir des soldats du Commonwealth et des États-Unis qui sont morts au combat. Cette fleur a été choisie car elle fait référence à un poème très populaire auprès des soldats de la Première Guerre mondiale.

Le poème a été écrit lors de la bataille d’Ypres (Belgique) par un médecin canadien, le major John McCrae qui venait de perdre un de ses amis. Il a été publié en 1915 dans la revue Punch de Londres.

 

Major John McCrae, 1914

Au champ d’honneur *

Au champ d'honneur, les coquelicots
Sont parsemés de lot en lot
Auprès des croix; et dans l'espace
Les alouettes devenues lasses

Mêlent leurs chants au sifflement
Des obusiers.

Nous sommes morts
Nous qui songions la veille encor'
À nos parents, à nos amis,
C'est nous qui reposons ici
Au champ d'honneur.

À vous jeunes désabusés
À vous de porter l'oriflamme
Et de garder au fond de l'âme
Le goût de vivre en liberté.
Acceptez le défi, sinon
Les coquelicots se faneront
Au champ d'honneur.

*Adaptation française par le major Jean Pariseau


Source :

Musée canadien de la Guerre/Canadian War Museum